Étiqueté : Ronsard

De quelques attributions dans le ms. Brantôme (B.N. NAF 11688)

Le B.N. NAF 11688 est un recueil de poésie. Il contient des pièces de Brantôme mais aussi des textes d’autres poètes qui sont rarement identifiés dans le manuscrit. Etienne Vaucheret, qui a édité ce codex (Brantôme, Recueil des Dames, poésies et tombeaux, éd. Etienne Vaucheret, Paris, Nrf-Gallimard, La Pléiade, 1991), donne les attributions qu’il a pu reconstituer. Jean Brunel en a proposé une supplémentaire dans le compte-rendu qu’il a donné de cette édition (RHLF, 93e année, n° 2, 1993, p. 249-251). Nous en ajoutons ici quelques-unes.

Emprunt à Ronsard dans une chanson de Chardavoine

Une des chansons du recueil de Chardavoine (Le recueil des plus belles et excellentes chansons en forme de voix de ville : tirées de divers autheurs et poëtes français, tant anciens que modernes, Paris, Micard, 1576, f. 180 r°-181 v° – consultable sur Gallica – ; rééd. Micard/Locqueneux, 1588 – voir ici) commence par “Depuis le jour que l’homicide traict / Dedans mon cœur engrava ton pourtraict”. Ces vers, légèrement modifiés, sont empruntés au premier quatrain du sonnet 88 des Amours de 1552 tel qu’il paraît dans les recueils imprimés de Ronsard jusqu’en 1578 (Ronsard, Les Amours (1552). Œuvres complètes, éd. Laumonier, t. IV, Paris, STFM, 1992 (1925), p. 88) :

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search