“Pace non trovo, et non ho do far guerra” : une traduction anonyme d’un sonnet de Pétrarque

Au f. 99 v° du ms. BN fr 12489, copié dans les années 1530, se trouve une “espitre balladée” (sic) qui constitue une traduction, a priori inédite, du sonnet 134 du Canzoniere de Pétrarque (“Pace non trovo, et non ho do far guerra“). Le texte du manuscrit ne comporte aucune ponctuation. Pour plus de clarté, nous la rétablissons dans notre transcription. Autre espitre Balladée Pays je ne treuve et n’ay dont faire guerre,                1 Dessus le ciel je volle et suys en terre, Je crains, et si j’espere, brusle et ardz, Et ung glaçon je suys...