« Homme ne suis » : du moustique à l’hostie

Deux énigmes anonymes circulant au XVIe siècle commencent par « Homme ne suis ». La plus ancienne, composée avant 1543 et patron manifeste de l’autre, a pour incipit « Homme ne suys, oyseau, poisson mais beste » (voir ici sa fiche Jonas).

Première publication imprimée de l’énigme « Homme ne suys, oyseau, poisson mais beste », Le Recueil de vraye Poesie Françoyse, Paris, 1543, f. Aiij v°. [Source : https://books.google.fr/books?id=oEY6AAAAcAAJ]

La « beste » qu’il s’agit d’identifier s’exprime à la première personne en dix-huit décasyllabes à rimes plates et on comprend assez facilement que la solution de l’énigme est le moustique.

Enigme.

Homme ne suys, oyseau, poysson : mais beste
Sans poil, sans peau, sans pieds, bras, jambe ou teste,
Entendement ny aucune raison
Communéement je loge en la maison
Des plus oysifz, assaillant foible et fort,
Ce m’est tout un, je faiz par tout effort,
Je cours de jour aussi bien que de nuict,
Je suys celuy qui trop au dormir nuyt,
E au repos, et combien que n’ay bouche
Quand il me plaist les uns je poinctz et touche
Si tres au vif, qu’en me cuydant surprendre
Ils font douleur à leur chair blanche et tendre,
Tant que le sang en sort en maintz endroitz :
Non plus je crains le peuple queles roys,
Brief je suys tel que je faiz l’impossible,
Car je me rends quand je veulx invisible,
Et soyt hyver ou esté je suis nud,
Voilà pourquoy d’un chascun suys cogneu.

 

La seconde, « Homme ne suis, herbe, plante, ne beste » (voir ici sa fiche Jonas) est datable de la seconde moitié du XVIe siècle et s’inscrit dans un contexte de polémique religieuse. Cette réécriture reprend non seulement le premier hémistiche du premier vers et le dispositif énonciatif général – fréquent dans les énigmes – mais aussi le rythme des énumérations des deux premiers vers, ainsi que des références plus discrètes, par exemple au motif de la maison ou encore à l’opposition entre peuple et rois. Elle nous est parvenue par trois manuscrits au moins1, mais n’a apparemment pas été diffusée par l’imprimé. Nous en transcrivons ici une leçon, en regard de la numérisation de son attestation dans le BnF Lat. 5934.

Ms. BnF Lat 5934, f. 52 r° [Source : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b52504649p/f111]

Ms. BnF Lat 5934, f. 52 v° [Source : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b52504649p/f112]

Enigme

Homme ne suis, herbe, plante, ne beste,
J’ay corps et mains, bras, piedz, jambes et reste
Sans ame suys, pour vivant suis tenu
Terre iray, de terre suis venu,
Aussi devant que venir en mon estre
Je suis passé par la main de maint maistre
Tout diferend en mestier et sçavoir
Si ma couleur vous desirez sçavoir
Ell’a beaulté sans aucune taincture
Et si voulez cognoistre ma figure
Je n’ay nul bout, fin ne commancement
Estant formé l’on me prend doulcement
On me remue, on me leve, on me couche
Tout bellement sur une belle couche
Et me sert [on] de la langue et des mains.
Pour acquerir la faveur des humains
Avec cela celuy qui plus me prise
Me caressant me prend, deschire et brise
Me noye aussi et me baise et me mort
Ce nonobstant suis crainct comme la mort
Car les grands Roys et princes de la terre
Craignent bien fort à me faire la guerre
Aulcuns ont eu de la me faire envye
Dont ont perdu, et les biens et la vie
Par moy l’enfant n’obeït à son père
Et la fille est haÿe de sa mere
Par moy entre eulx s’allient grands amys
Par moy aussi se font grands ennemys
L’eaue et le feu et le ciel et la terre
Me font tousjours et en tous lieux la guerre
Pauvre suis cloz en maison bien petite
Estant fort grand le palais où j’abite
Et s’il advient que passe par la voie
Il n’y a nul tant brave qui me voye
Qui ne m’honnore et ne me face hommage
Luy malgré soy, l’aultre de bon courage
Plusieurs d’entre eulx à me decorer tendent
Car c’est par moy qu’acquerir ilz s’attendent
Santé, honneur, grands biens, heureuse vie
Mais celuy là, qui des miens se desvye
Et que congnoist bien au vray qui je suis
Il veoit que bien ne mal faire ne puis.
Or laisse à vous à penser qui je suis.

On observera par ailleurs qu’au bas de l’encadrement du premier feuillet, on peut lire les vers retournés suivants : « Abel : Sacrum pingue dabo, nec macrum sacrificabo / Cayn : Sacrificabo macrum, nec dabo pingui sacrum« ,

Comme l’indique Rosanna Gorris (cf. article mentionné en note) la solution de l’énigme est cette fois l’hostie présentée comme « l’objet d’un culte idolâtre de la part des Catholiques ».


Note

1. Nous avons pu consulter son attestation dans le BnF Lat. 5934. Rosanna Gorris Camos, mentionne également sa présence dans le ms. fr. 337 de la Houghton Library d’Harvard (ms. Rochefort) et l’un des ms. dits de Rasse des Neux (voir « ”Sotto un manto di gigli di Francia„ : poésie, allégorie et emblèmes de la dissidence entre Ferrare et Turin », Allégorie, symbole : voies de dissidence, Anne Rolet (dir.), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2012, p. 439-496, note 199).


Pour citer cette note : JOUBAUD Pascal et SICARD Claire, « « Homme ne suis » : du moustique à l’hostie », Notules XVI, Carnet de recherche Hypothèses, 11 mai 2020, [En ligne] https://notules16.hypotheses.org/691.


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search