De quelques vers grecs de Joannes Curterius (1558)

Dans la section de son article sur les manuscrits grecs qu’elle consacre en 1989 à Joannes Curterius (« Une collection de manuscrits grecs du XVIe siècle (Ex-libris : “Non quae super terram“) », Scriptorium, vol. 43, n° 1, 1989, p. 61-67) et où elle tâche de rassembler le peu que l’on sait des publications et de la vie de l’hélléniste bolognais, Annaclara Cataladi Palau omet six vers grecs parus parmi les pièces post-liminaires du Ravissement d’Orithye de Barthélemy Tagault (Paris, Wechel, 1558).

Cette pièce paraît donc la plus ancienne d’auteur repérée jusqu’ici et permet d’affiner les hypothèses formulées à propos de la date de naissance de Curterius. Annaclara Cataladi Palau se fondant sur le fait qu’en 1566 il commence son activité d’enseignement auprès des fils de Charles de La Rochefoucauld, seigneur de Randan, considérait qu’il devait avoir au moins 20 ans à cette date, ce qui lui permettait d’avancer qu’il était sans doute né avant 1546. Dans quelques notices en ligne cette datation prudente se transforme parfois en une naissance c. 1546. Or, il faudrait que Curterius ait composé sa pièce grecque avant l’âge de 12 ans pour qu’elle figure dans cet ouvrage de Tagault. On connait certes un nombre significatif de très jeunes auteurs faisant paraître des vers dans les liminaires d’ouvrages imprimés de l’époque. Mais il est tout de même plus vraisemblable que Curterius ait été un peu plus âgé, raison pour laquelle dans sa notice Scripta Manent, nous prenons le parti de considérer qu’il a dû naître au plus tard en 1540.



Citer ce billet
Claire Sicard (2023, 15 juin). De quelques vers grecs de Joannes Curterius (1558). Notules XVI. Consulté le 23 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/sfp8

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search