Rémi Belleau mis en musique

Une des chansons de Rémi Belleau publiée dans le recueil de Chardavoine (Le recueil des plus belles et excellentes chansons en forme de voix de ville : tirées de divers autheurs et poëtes français, tant anciens que modernes…, Paris, Micard, 1576, f. 98r°-99v° – consultable sur Gallica – ; rééd. Micard/Locqueneux, 1588, f. 156r°-157v° – voir ici) est difficile à identifier car l’incipit de la mise en musique (“Baise moy ma douce amie”) diffère de celui du texte imprimé (“Douce et belle bouchelette”, Bergerie, 1565).

C’est que le musicien prend le texte à partir du v. 11 seulement. On relève quelques menues variantes dans la version musicale, mais, dans l’ensemble, le texte initial est respecté.




Citer ce billet
Claire Sicard (2015, 28 avril). Rémi Belleau mis en musique. Notules XVI. Consulté le 23 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/sfo8

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search